Arrestation musclée d’un “traître à la patrie” (Lubersac, an II)

0 commentaires
  • « Aujourd’hui trente brumaire de l’an second de la République Française une et indivisible, nous Jean Dumas, assesseur du juge de paix du canton de Lubersac, en faisant les fonctions, nous étant trouvé ce jourd’hui à deux heures d’après midi au village de La Maurenie de cette commune où la garde nationale s’étati transportée pour arrêter Aubin CHAMBON, traître à la Patrie âgé d’environ trente-cinq ans ; ce Chambon, après avoir été sommé au nom de la loi de se rendre mais inutilement, il a tiré un coup de pistolet à un de nos frères qui a été blessé à la tête, ce qui a indigné nos autres frères qui ont été forcés de faire feu sur ce Chambon et a été tué d’après ses grandes résistances et avoir dit qu’on ne le prendrait que mort, et son cadavre a été porté sur un tombereau dans la prison de la commune de Lubersac. Fait et dressé le présent procès verbal au susdit village, mois et an que dessus, en présence de Pierre Rogier et Renaudie commandant, témoins qui ont signé avec nous, Dumas assesseur, Renaudie commandant, Rogier. D’après ce procès verbal et la déposition des témoins, je me suis sur le champ transporté à la susdite prison, me suis assuré du décès de Aubin CHAMBON et j’ai rédigé le présent acte en présence de François Renaudie et Pierre Rogier, qui ont signé avec nous. Fait en la maison commune le même jour, mois et an que dessus. »

Registres paroissiaux de Lubersac, AD Dordogne : 1 Mi-Ec 121/R 4.

Relevé par C. Dechaud (AGL 366)

Retour à la liste des chroniques

Publié par AGL   @   27 octobre 2012 0 commentaires

0 Commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.

Cloude designed by Webdesign In conjunction with Free MMORPG Games , CD Rates , Fat Burning Furnace Trial.