Terre de nos Ancêtres n° 17

0 commentaires

Généalogies bénéventines, tome II


Une étude de 158 pages, illustrée en noir et en couleurs,

par Pascal DURANDARD, AGL, 2007.

Familles : JABELY, MANSOUX, MIGOUT, MOUNEYRAT, PERIGAUD.

 

 

Ce second tome des Généalogies bénéventines propose une étude portant sur cinq familles parmi les plus anciennes de Bénévent. Toutes sont attestées dans la première moitié du XVIIsiècle, les Périgaud même plus anciennement. Hormis les Mouneyrat, éteints dans la première moitié du XIXe siècle, ces familles ont été représentées à Bénévent à la veille de la Grande Guerre. Elles offrent des caractéristiques sociales différentes, et ont marqué inégalement de leur empreinte l’histoire locale.

Les PÉRIGAUD ont donné anciennement une branche notable, et celles qui ont subsisté depuis le XVIIe siècle ont appartenu à la petite bourgeoisie. La plupart de ses membres ont exercé le métier de menuisier, mais la pratique d’une activité « mécanique » passablement lucrative leur a permis de jouir d’une considération certaine dans la société bénéventine. Ce rang distingué est soutenu au XIXe siècle par l’existence de deux prêtres, et une double promotion dans la Légion d’honneur viendra honorer un militaire et un scientifique issus de leur famille.

Les MOUNEYRAT aussi ont tenu à la petite bourgeoisie, mais ils n’ont guère marqué l’histoire de leur ville, menant une vie apparemment discrète et sans ambition particulière.

Les MIGOUT sont longtemps restés de simples artisans, quoique « maîtres » et « marchands ». En revanche, une de ses branches va connaître la fortune et fonder une banque. C’est là un cas unique et assez extraordinaire à Bénévent de réussite sociale dans le domaine financier.

Les DEMANSOUX (puis MANSOUX) ont développé dans le temps deux grandes branches de condition légèrement inégales. L’une d’elles se rattache à la petite bourgeoisie, et occupe dans un de ses rameaux des petites charges d’officiers de justice. L’autre grande branche produira une dynastie de cordiers, et restera liée au cercle plus modeste des artisans aisés.

Enfin, les JABELY semblent incarner toute l’histoire de Bénévent. Ils sont tout d’abord très nombreux, et peu de familles ont donné autant de branches. Ensuite, ces branches expriment la diversité de la société, à toutes les époques. Originellement liée au monde des marchands, cette famille verra se développer plusieurs rameaux de laboureurs, qui essaimeront le nom de Jabely dans un large secteur autour de Bénévent. Ceux qui resteront en ville exerceront l’éventail presque complet des activités qu’on peut y trouver : de la boucherie au tissage, de la chapellerie à la maçonnerie, etc. C’est encore au XIXsiècle qu’ils révèlent leur grande capacité à saisir les opportunités professionnelles. Leur nom se lira sur maintes enseignes, mais tous ne seront pas tentés par le commerce : des militaires, des médecins, des scientifiques illustreront différemment leur nom.



Nous rappelons que les travaux présentés dans cette publication sont le fruit des recherches personnelles des auteurs. A ce titre, ils ne sauraient être utilisés à des fins autres que privées à l’exclusion de toute diffusion sur Internet ou de toute autre manière sans autorisation préalable des auteurs et sous réserve que soient indiqués clairement les noms des auteurs et la source, en vertu de la loi sur la propriété littéraire et artistique (lois n°57-298 du 11/03/1957 et n°92-597 du 01/07/1992).


Titre : Généalogies bénéventines, tome II
Auteurs :  Pascal Durandard et Béatrice Luc
Collection :  Terre de nos Ancêtres – n° 17
Editeur : Amitiés Généalogiques du Limousin, Limoges, 2007
ISSN : 1958-0959
Format : 21 x 29,5 broché – 158 pages
Prix : tarif normal : 33 euros, tarif adhérents : 25 euros (frais de port inclus)


Publié par AGL   @   5 mars 2012 0 commentaires

0 Commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.

Cloude designed by Webdesign In conjunction with Free MMORPG Games , CD Rates , Fat Burning Furnace Trial.